bALMAIN

Diplômé de ESMOD Paris en 2003, Olivier Rousteing travaille pendant cinq ans chez Roberto Cavalli, où il fut promu au poste de designer pour les collections prêt-à-porter femme et homme de la marque.  En 2009 il entre chez Balmain en tant que Responsable du studio de création de la griffe. Puis en 2011 il est nommé Directeur Artistique de la maison et succède ainsi  à Christophe Decarnin.  Jeune designer surdoué, il s'inspire du style de la parisienne d'aujourd'hui, tout en respectant et intégrant l'ADN de la maison véhiculée par ses prédécesseurs.  Son travail d'une incroyable modernité propose aux femmes des tenues à la fois sexy et structurées. 

vALENTINO

En septembre 2007 Monsieur Valentino annonce son départ, et nomme Maria Grazia et Pierpaolo Directeurs artistiques de toutes les lignes d’accessoires de la maison de couture. Un an plus tard, cette nomination s’étend également aux collections homme et femme, ainsi qu’à la ligne Haute Couture ; Maria Grazia et Pierpaolo deviennent alors Directeurs artistiques de Valentino.  Formés tous deux à  à l’Institut Européen du Design de Rome, leur approche stylistique d se définit par leur sens du contemporain, nourri de contrastes et d’un amour pour le mélange d’impulsions littéraires, artistiques et visuelles, concentrées dans un style éclatant et unique. Leur méthode repose sur une fusion des styles et des langages.

JW ANDERSON

 Grand gagnant des British Fashion Awards 2015, J.W. Anderson a su en quelques années imposer sa mode androgyne jusqu'à séduire les grandes maisons luxe. Né en 1985 en Irlande du Nord, Jonathan William Anderson projette, ado, de devenir acteur. Mais son intérêt pour les costumes de scène lui fait préférer les coulisses des défilés. Diplômé du London College of Fashion, il lance, en 2008, sa marque éponyme ­ désormais épaulée par LVMH ­ et sa première collection de prêt-à-porter masculin. Directeur Artistique innovant il a sa façon bien à lui d'interpréter la féminité, moderne et contemporaine, alliant subtilement le féminin et le masculin. 

MUGLER

L'aura de David Koma, styliste mystérieux et discret, rayonne sur la marque Mugler depuis son arrivée en tant que Directeur Artistique en Décembre 2013. Grand admirateur de Monsieur Mugler et de ses créations iconiques, David Koma s’inscrit dans l’héritage de la maison tout en s’efforçant de le moderniser.
Au fil de ses collections de prêt-à-porter féminin, il réinterprète avec douceur et bienveillance les codes de la marque et distille une nouvelle grammaire Mugler.
Ses silhouettes minimalistes et sophistiquées, aux détails métalliques, constituent le nouveau vestiaire intemporel de la femme Mugler.

ISABEL MARANT

Née en 1967 à Paris d’une mère allemande et d’un père français, Isabel Marant commence à créer son vestiaire à l’âge de 15 ans en reprenant d’anciennes vestes militaires. Elle débute ses études de Couture au Studio Berçot en 1985 et créé, quatre ans plus tard, une collection de bijoux et accessoires portant son nom. Elle lance sa première marque en 1990, « Twen », ligne de maille et jersey, qui deviendra Isabel Marant en 1994. Isabel ouvre sa première boutique en 1998, dans un ancien atelier d'artiste du quartier de la Bastille à Paris. Désireuse de faire évoluer sa marque, elle donne naissance à sa seconde ligne « Isabel Marant Étoile » en 1999. Symbole de modernité à la française, tout ce que créé Isabel Marant devient it pieces. La maison seduit chaque saison par son renouveau et différents styles allant du rock au bohème.

AQUAZZURA

Né en Colombie, Edgardo Osorio a grandi entre Miami et Londres. Son oeil pour les détails glamour, sa passion pour le design moderne et le fait main de luxe l'ont poussé à créer sa ligne de chaussures. Après avoir travaillé dans la chaussure pendant 10 ans, il lance sa propre marque Aquazzurra en 2011. Parfait équilibre entre design moderne et artisanat, les créations d'Edgardo siéent parfaitement à la femme moderne. Aquazzura est un mélange entre une esthétique raffinée européenne, une sensibilité américaine et un savoir-faire italien. Conçus à Florence dans la plus pure tradition italienne, ses modèles ultra féminins, glamours et raffinés ont déjà conquis le monde des célébrités et le milieu de la mode.

STONE

Depuis 2004, Marie Poniatovski imagine des bijoux qui font écho à son histoire. Une histoire enchantée qui s’ancre en Pologne : son enfance est marquée par un père directeur de Vogue France qu’elle accompagne sur les séances photos de Guy Bourdin ou Helmut Newton et dans les défilés. Sa mère, décoratrice, lui donne le goût des belles choses et de la création. D’autres figures tutélaires influencent sa vision de l’élégance et de la féminité : Ava Gardner, Elisabeth Taylor, Lauren Bacall et surtout Grace Kelly, l’amie de la famille. Elle invente une joaillerie moderne, accessible et facile à porter. Légers et infiniment poétiques, ses bijoux précieux s’apparentent aux ornements de l’époque victorienne qu’elle aime tant.

YVONNE LEON

Diplômée d’une célèbre école parisienne (esmod), Yvonne Léon a fait ses armes dans le monde de la mode et a travaillé comme
 styliste et assistante éditoriale pour un des meilleurs magazines de mode, avant de retourner à ses origines en y apportant une nouvelle approche de la joaillerie. Sa Passion pour le vintage est sa source d’inspiration première.  Plus qu’un hommage au passé, ses créations sont le témoignage de son originalité ainsi que de son coté décalé; mélange, accumulation et mixité sont les maîtres mots de ses «traditionnels» revisités. Cette démarche de détourner les classiques en devient sa marque de fabrique n’utilisant que de l’or 18 carats et des pierres précieuses sélectionnées dans son atelier.